DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )

  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )

Accueil du site > Découvrir le Village > La forêt

La forêt

L’ESPACE FORESTIER DE DOULAINCOURT-SAUCOURT

par julien Patzourenkoff

Histoire

La vallée du Rognon formait autrefois sur le territoire de Doulaincourt et Roches-Bettaincourt une seigneurie, appelée seigneurie du Val de Rognon. Cette seigneurie, indivise, appartenait par moitié au Roi de France et au Chapitre de la cathédrale de Reims. La forêt du Val de Rognon était une forêt où le droit d’usage était largement pratiqué (les habitants avaient le droit de récolter du bois pour le chauffage, la construction, et le droit de laisser pâturer leurs animaux). Ces droits d’usages, mal encadrés, engendrèrent un appauvrissement très marqué de la forêt ainsi que des conflits permanents avec les seigneurs. Pour éviter ces conflits, ceux-ci ont alors cédé aux habitants une partie de leur patrimoine : apparition de la notion de cantonnement des droits d’usages (origine probable d’une partie de la forêt de Saucourt). _ L’arrêt du 5 juin 1638 ordonna le partage de la seigneurie du Val : le territoire de Doulaincourt fut donné au Chapitre de Reims et le territoire de Roches Bettaincourt au Roi. Le partage n’eu lieu en réalité qu’en 1715, si l’on en croit l’arrêt du 25 septembre 1742. Les communes de Doulaincourt et de Saucourt ne sont sans doute devenues propriétaires qu’en 1790 avec la mise à disposition de la Nation des biens du Clergé. Suite à l’acquisition de la forêt de la ville de Drancy, la surface de la forêt est désormais de 2482 ha.

Espaces naturels

 La commune de Doulaincourt-Saucourt possède sur son territoire de nombreux espaces naturels remarquables, ces espaces sont tous répertoriés avec les espèces rares qu’ils abritent. Plusieurs types existent : les ZNIEFF (zones naturelles d’intérêts écologiques, faunistiques et floristiques) et les sites natura 2000.…

 Les ZNIEFF

Ce sont des zones où les scientifiques ont repéré des milieux et des espèces rares (animaux ou végétaux), remarquables, protégés ou menacés.

Il existe 2 types de ZNIEFF :  fleurs 2

le type 1 : comporte un milieu ou une espèce remarquable, grand intérêt écologique. A Doulaincourt-Saucourt, nous pouvons rencontrer 3 ZNIEFF de type 1 : - Combe de Prêle et Francionvau, de Doulaincourt à Domrémy-Landeville : c’est la seule station en Haute-Marne où l’on trouve la renoncule à feuilles de platane. - Combe Saint Brice et Grandes Combes, dans la forêt de Doulaincourt, - Bois et pelouse de la côte blanche, où l’on peut rencontrer l’ibéris de Durande, plante protégée au niveau régional. La particularité de ces ZNIEFF est que l’on rencontre des espèces végétales montagnardes (Sabot de Vénus, ronce des rochers,). 

fleurs le type 2 : grand ensemble naturel peu modifié par l’homme ou ayant une forte potentialité biologique, une ZNIEFF de type 2 peut inclure plusieurs ZNIEFF de type 1. A Doulaincourt-Saucourt, la zone répertoriée est le massif forestier de Doulaincourt, de Vouécourt, de Froncles et Donjeux. On y retrouve, en plus d’une flore exceptionnelle, beaucoup de papillons et d’insectes inscrits sur la liste rouge des espèces menacées en Champagne-Ardenne comme le petit Sylvandre et le criquet vagabond Le classement en ZNIEFF n’a pas une valeur de protection juridique, c’est une indication de l’intérêt écologique des zones classées.

Les Sites Natura 2000

 Les sites Natura 2000 sont des sites qui, à l’échelle nationale et européenne, représentent un intérêt majeur grâce aux milieux et aux espèces rares qu’ils abritent. Ce classement a pour but de protéger à long terme la diversité biologique de ces zones sensibles. Sur le territoire de Doulaincourt-Saucourt nous pouvons rencontrer deux sites Natura 2000 : la forêt de Doulaincourt et la vallée du Rognon, de Doulaincourt à la confluence de la Marne.

 Sur la commune un arrêté de protection de biotope a été pris par le préfet dans le but de protéger une espèce particulièrement sensible : le Sabot de Vénus. Cet arrêté est une vraie protection juridique pour les sites abritant cette espèce. Il impose un certain nombre de règles afin de protéger au mieux cette fleur exceptionnelle. Chaque citoyen est responsable de ses actes, en respectant ces milieux, il permettra aux générations futures de profiter des ces richesses, certaines très menacées.

Marquage

L’ARBORETUM de Doulaincourt-Saucourt

 Situé à l’entrée des Grandes Combes, cet arboretum regroupe 24 essences d’arbres et d’arbrisseaux typiques des plateaux calcaires. Un fléchage depuis le village de Doulaincourt en direction de Froncles permet de le retrouver aisément.

Carte Situation de l' Arboretum

 La réhabilitation de cet arboretum a débuté en 2015 par un nettoyage des lieux (matinée conviviale avec de nombreux bénévoles). Les panneaux décrivant les essences ont été réalisés par les élèves du Groupe scolaire Pierre Fortain et par les élèves de 6ème du collège Jouffroy d’Abbans. Le panneau d’accueil a été réalisé par les élèves du groupe scolaire.

ARBORETUM réhabilitation

 Cet arboretum a été complété par une plantation des enfants de maternelle et de CP.
 Parents et enfants lors de cette matinée ont planté des bouleaux, des cormiers, des noyers, des cèdres et des mélèzes qui viendront enrichir la diversité d’essence.

ARBORETUM / barrière de protection

 C’est également à cet endroit que les « plantations naissances » sont réalisées chaque année.

 

Gestion et exploitation de la forêt communale

 La surface très étendue du patrimoine forestier de la commune de Doulaincourt-Saucourt (2482 ha) fait que la vie à l’intérieur de cette forêt est très importante tant au niveau écologique, économique que social. En moyenne chaque année c’est environ 8000 m3 de bois qui sont marqués en automne et en hiver, vendus au printemps et exploités l’hiver suivant. Ce prélèvement est équivalent à la croissance annuelle de la forêt.

 

Du martelage à l’exploitation :

 Chaque année, l’Office National des Forêts propose à la collectivité une liste des coupes à marteler, cela s’appelle l’état d’assiette. Cette liste est issue d’un document de gestion appelé « aménagement de la forêt » qui prévoit, pour une durée de 15 à 20 ans, l’ensemble des opérations (coupes et travaux) à réaliser dans la forêt, ce document est un fil conducteur qui aide à la gestion à long terme. C’est un document unique pour chaque forêt.

 La liste des coupes ainsi que la destination des produits (vente sur pied, affouage) sont validées par délibération du Conseil Municipal. Une fois cette liste validée, les arbres à exploiter de chaque parcelle sont désignés par les agents de l’ONF, c’est l’opération de « martelage ».

 A Doulaincourt-Saucourt l’essentiel des bois désignés sont des bois de petit diamètre (taillis). Ils sont destinés à l’industrie (panneau de particule ou papier) ou à l’affouage. Le bois d’œuvre, aux utilisations plus nobles (sciage, tranchage) représente 10 à 20 % du volume désignés (en grande majorité du hêtre).

 Le bois d’industrie est proposé aux acheteurs au mois de juin de l’année suivant le martelage à une vente publique par adjudication, c’est une vente de bois sur pied, c’est-à-dire que l’acheteur assume l’entière responsabilité de l’exécution de la coupe de l’abattage au transport du bois.  Grumes

 L’exploitation du bois d’oeuvre est un peu différente : la collectivité rémunère un bûcheron, un débardeur pour sortir les bois et un transporteur pour trier les produits afin de vendre le bois bord de route. Les grumes sont cubées puis triées par essence (hêtre, chêne, érables…) et par qualité (sciage, tranchage…) par l’ONF. De ce fait le marchand de bois n’a plus la contrainte de l’exploitation et les produits sont valorisés au mieux. Les lots « bord de route » sont vendus à une vente publique par adjudication ou en contrat d’approvisionnement. 

 Les cloisonnements d’exploitation : ils sont essentiels pour une exploitation raisonnée des parcelles. Ils limitent la surface parcourue par les engins et donc l’impact au sol et les dégâts aux arbres, ils facilitent la circulation au sein même d’une parcelle. Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas une perte de place car on s’aperçoit en levant la tête au dessus de ceux-ci que l’espace aérien est totalement refermé, les houppiers occupent la totalité de cet espace pour une photosynthèse donc une croissance qui est maximum. 

Travaux forestiers :

 Chaque année, l’ONF propose également des travaux à réaliser en forêt, travaux allant du simple dégagement de semis à la création de routes forestières en passant par l’entretien des cloisonnements. Ces travaux sont également validés par délibération du Conseil Municipal.

 Voici un tableau représentant les recettes ainsi que les investissements réalisés en forêt depuis 1996 :

Tableau 1996-2012 logo vignette



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF