DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )

  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )
  • DOULAINCOURT-SAUCOURT ( Haute-Marne )

Accueil du site > Pages Annexes > La Poésie du mois

La Poésie du mois

 LA FILLETTE / LE CRI


 
Sur la plage, une fillette. La fillette a des parents, ses parents ont une maison, la maison a une porte et deux fenêtres.

En mer, un bâtiment de guerre joue

à la chasse aux piétons sur la plage :

quatre, cinq, sept personnes

tombent sur le sable mais la fillette en réchappe de justesse.

Une main de brume, 

une main providentielle, l’a secourue. Elle crie : Papa ! 

Papa ! Lève-toi et rentrons. La mer n’est pas pour nos semblables ! 

Gisant sur son ombre dans le tourbillon de l’absence, 

le père ne répond pas.



Sang dans les palmiers, sang dans les nuages. 



Sa voix l’emporte plus haut et plus loin que la plage. 

Elle crie dans la nuit des landes, 

mais nul écho à l’écho.

Elle devient alors le cri éternel dans une dépêche urgente

qui perd de son urgence lorsque les avions

reviennent bombarder une maison qui a une porte et deux fenêtres !

Mahmoud DARWICH

 

Considéré comme l’un des plus grands poètes arabes de sa génération, Mahmoud Darwich est né en 1941 à Al-Birweh, en Galilée, alors en Palestine sous mandat britannique et aujourd’hui dans l’Etat d’Israël. Il est décédé en 2008 à Huston aux USA.

Mahmoud DARWICH

pour en savoir plus voir ICI le site qui lui est consacré.


logo DoulSauc petit




Site réalisé en SPIP pour l'AMRF